Froid et neige en plaine : l'offensive hivernale se confirme
Froid et neige en plaine : l'offensive hivernale se confirme samedi 19 janvier 2019

Les signaux se confirment : une véritable offensive hivernale devrait s'opérer la semaine...

d'actualités

Décembre 1879: la France paralysée par une terrible vague de froid
lundi 24 décembre 2018

Absence de neige en montagne, douceur diurne, les conditions purement hivernales ne sont pas au rendez-vous cette année. Remontons alors dans une période radicalement opposée... Il y a 139 ans, en décembre 1879, une bonne partie de la France vivait l'une des périodes les plus froides de son histoire.

Les principales archives de l'époque convergeaient pour la plupart autour de Paris, dont l'histoire climatologique et le début des mesures remonte à 1873. Les premières offensives débutent dès la seconde partie du mois de Novembre. Mais c'est véritablement lors des premiers jours du mois de Décembre 1879 que les évènements deviennent exceptionnels. Il neige sans discontinuer sur la capitale entre le 4 et le 5 (on estime une couche moyenne entre 30 et 40cm). Le 8 décembre, de nouvelles chutes de neige s'ajoutent à la couche déjà existante.

Paris sous 40 cm de neige, le 9 décembre 1879 - Les abords du sénat (Palais du Luxembourg)

 

L'air particulièrement glacial venu tout droit de Russie englobe alors tout le pays. A Paris, entre le 2 décembre et le 28 décembre, il ne dégèle qu'une seule journée (1.5°C le 6 décembre) ! La température moyenne observée lors de cette période était alors de … -8°C, soit une moyenne inférieure à celle observée en temps normal à Moscou en décembre (voir les records de 1879 à Paris >>) ! Sur l'ensemble du mois de édcembre 1879, cette moyenne s'élevait à -6.6°C, bien en dessous des -3.5°C de l'historique février 1956 (mois le plus froid du XXe siècle).

Ces chutes de neige qui persisteront au sol tout au long du mois permettront à ces températures d'atteindre des niveaux incroyablement bas lors de certaines nuits par ciel dégagé (rayonnement nocturne). Lors de la nuit du 10 décembre, on observe -23.9° au parc Montsouris et -26°C à Saint-Maur ! Ce thermomètre descend même jusqu'à -30°C à Nancy et -33° à Langres, rebaptisée alors « Nouvelle-Sibérie ».

 

Les jours qui suivront, les températures descendrons régulièrement sous les -10°C dans la capitale, avec -21.5°C à Paris-Saint-Maur en matinée du 17 décembre. Conséquence directe, la Marne, la Loire, la Saône mais également la Seine pour ne citer qu'eux seront pris par les glaces jusqu'au redoux observé au nouvel An !

Ouvriers cassant la glace sur la Seine (en avant du Pont des Invalides)

Retrouvez plus de détails sur cet évènement dans notre chronique météorologique, comprenant une banque de donnée très complète remontant jusqu'en 1850 ! >>>