Sécheresse 2018 : 12 départements en calamité agricole
Sécheresse 2018 : 12 départements en calamité agricole mercredi 19 décembre 2018

Douze départements ont été reconnus en état total ou partiel de calamité agricole suite à...

d'actualités

Chronique 1917

Ecarts à la normale 1917

Repères historiques

février : l’Allemagne déclare la guerre sous-marine à outrance
10 mars : le tsar abdique devant les insurgés à Petrograd 6 avril : les USA entrent en guerre
8 mai : devant l’enlisement de la Somme, Pétain remplace Nivelle
15 juin : les troupes américaines débarquent
7 novembre : les Bolcheviks prennent le pouvoir en Russie


Evènements météo marquants de l’année

20 janvier au 15 février (Pour plus de détails sur cet événement, CLIQUEZ ICI): vague de froid exceptionnelle - la plupart des cours d’eau charrient des glaçons puis gèlent totalement à partir de la fin du mois de janvier - la période la plus froide a lieu entre le 2 et le 4 février
- les températures minimales sont de -26° à Bonneville, -23° à Commercy, -22° à Montbrison, -20° à Grenoble, -18° à Lyon, -17° à Chalon sur Saône, Troyes, Alençon et Clermont Ferrand, -15°5 à Paris et -12° à Dunkerque - le mois de février est comparable à celui de l’année 1895. Le charbon devient très rare à Paris.





Ligne de front sous la neige (Aisne)




Des parisiennes salant les rues (les hommes étant partis au front).




24 janvier 1917 : Si le temps est sec et beau depuis deux jours, le froid s'accentue sensiblement. A sept heures du matin, le thermomètre marquait à Paris 9°C au-dessous de zéro. La glace épaissit rapidement au lac du Bois de Boulogne. La canal Saint-Martin lui-même est pris et les mariniers doivent dégager leurs péniches. 


Même les chevaux ne résistent pas au froid


C'est une unité de la flottille fluviale très peu connue des Parisiens. Tiré par des chevaux, le long de la berge, le canot évolue lentement , monté par des hommes qui, avec de longs maillets de bois, cassent à grands coups l'épaisse couche de glace. Le bateau n'avait pas été mis en service depuis longtemps. On le voit ici dans le canal Saint-Denis.





Rouen - 7 février 1917 : Les glaçons s'amoncellent contre les vapeurs anglais amarrés le long du quai Colbert



 Les otaries du jardin d'acclimatation se trainent voluptueusement sur la glace.


16 février 1917 : persistance du froid !

7 mars : d’abondantes chutes de neige se produisent à Paris - cette neige ne disparaît que le 11 mars.


Le Parc Monceau sous la neige

avril : le plus froid depuis 1837 - il neige fréquemment et parfois abondamment sur la moitié nord entre le 1er et le 4 avril.


6 au 8 septembre : des pluies diluviennes se produisent dans le sud et l’est - il tombe 150mm à Biarritz, 140mm à Cette (2 mois de précipitations) et 70mm à Besançon.


16 et 17 décembre : une tempête de neige paralyse les régions du nord et de l’est - on mesure 13cm à Paris et cette neige ne disparaîtra totalement que le 15 janvier 1918.


Nuit du 19 au 20 décembre : les Pyrénées orientales subissent de graves intempéries - il tombe 255mm de pluie à Amélie les bains (2 mois de précipitations) et 1m15 de neige en 24h à Maury. Inondations et avalanches meurtrières.


Dernière semaine de décembre : vague de froid intense - le thermomètre affiche -24° à Mouthe, -15° à Clermont Ferrand, -14°5 à Lyon, -14° à Besançon, -12° à Paris et -11° à Toulouse. 40cm de neige recouvrent Perpignan.



Ecarts à la normale 1917